Banner

Communiqué Le 07 02 2022

Le Ministère des Finances,dans le but d’épargner,à l’opinion publique,  la confusion, la mystificatrice et l’amalgame, tient  à donner des clarifications et des précisions concernant, les mesures visant à mettre un terme à la sclérose illégale des structures et le blocage dans la vie professionnelle de l’Ordre des Experts comptables mauritaniens,dont il est tutelle.

Quelques Précisions essentielles,  bonnes à rappeler 

Première précision 
Depuis de nombreuses années les demandes d’intégration à l’Ordre des Experts comptables s’accumulent , s’entassent sans recevoir le traitement adéquat. 
Cela présente, à l’évidence, ces multiples inconvénients : 
- l’Ordre fermé aux nouvelles compétences est la première victime, tant au plan quantitatif que qualitatif, de cet état de fait anormal et déplorable. 
- Les entreprises privées  et publiques  sont privées de l’accroissement naturel de l’offre des services d’expertises comptables financières. Il en va de même pour notre  économie, en général, dont  le développement et les perspectives de croissance qui pointent à l’horizon vont créer inévitablement une demande additionnelle de services d’expertise et générer des besoins supplémentaires d’encadrement.

Deuxième précision 
Rien ni personne ne peut justifier ni  moralement,  ni juridiquement ni déontologiquement , et encore moins humainement que des citoyens mauritaniens qui ont achevé des formations, obtenu des diplômes  supérieurs  ( le plus souvent financés sur fonds publics )et qui, ayant acquis, par conséquent, de hautes qualifications ,continuent à être marginalisés, abandonnés sur le carreau, dans leur propre pays, dans un contexte où l’Etat mène des politiques farouches contre le chômage et le gâchis.

Troisième précision 
Les dossiers des experts nouvellement intégrés, et réhabilités dans leurs droits légitimes,  ont été évalués avec rigueur, de manière irréprochable et dans les règles de l’art. Ces experts vont apporter un sang nouveau, une matière grise et un savoir faire. Ils  représentent incontestablement une valeur  ajoutée humaine, technique et professionnelle dont la profession et l’économie ont énormément besoin.
Quatrième précision 
Les structures actuelles de cet Orde  n’ont pas été renouvelées depuis une décennie, ce qui les met  dans une illégalité qui ne pourrait perdurer,et devant laquelle le Ministère de tutelle ne peut rester éternellement passif.

 En conséquence, et pour toutes ces raisons, le Ministère des Finances, dans le cadre des réformes d’assainissement décidées par l’Etat afin de réhabiliter et de rehausser la qualité  et le niveau les structures publiques  et para publiques et des organisations sous tutelles, est déterminé à corriger toutes les anomalies injustifiées et insupportables qui n’ont que trop durer, et ce: 
-en supprimant les goulots d’étranglement et les dysfonctionnements de toutes natures.
- en réhabilitant, dans leurs droits légitimes, les experts marginalisés et improductifs et restaurer la légalité des structures de l’Ordre. 

 Ces mesures correctives et réparatrices sont adoptées, loin des considérations égocentriques, égoïstes ou subjectives, mais,plutôt pour servir l’intérêt général, celui de l’Etat, des entreprises publiques et privées et d’une économie qui s’accommodera de moins en moins des blocages, des scléroses, des goulots d’étranglement et des monopoles.